le chantier

Hommes et femmes du chantier : les équipes du district (2)

← retour

Ghislain De Louvencourt dirige le district Lyon-Chambéry. Ses équipes sont mobilisées au quotidien pour rendre le meilleur service possible aux clients d’AREA. Avec les travaux d’aménagement du nouvel échangeur de Chambéry, leur travail et leurs modalités d’intervention ont été modifiés pour leur permettre de remplir leurs objectifs. Pour ce second rendez-vous avec Ghislain de Louvencourt, le chef de district fait le point sur l’exploitation pendant la période de chantier.

Pour voir la partie précédente : https://a43.aprr.com/chantier/les-femmes-et-les-hommes-du-chantier/

Quel bilan tirez-vous de l’exploitation pendant les travaux et de la coordination avec les équipes chantier ?

Vu aujourd’hui, après plusieurs mois de travaux et différentes configurations de chantier, nous pouvons dire que nous avons réussi dans nos objectifs. Il y a certes, comme habituellement, des interventions de nos équipes mais elles se déroulent correctement et comme prévu. La fluidité sur le réseau AREA est aussi bonne malgré le chantier. Je pense qu’on peut féliciter les équipes du district et les entreprises du chantier pour ce résultat.

Ce qui change le plus évidemment, c’est notre mission de balisage et de signalisation. Sur un chantier comme l’échangeur de Chambéry-Nord, elle est évidemment plus importante et primordiale. Par exemple, au niveau de la barrière de péage, la suppression du parking central et la construction de la nouvelle aire de covoiturage en latéral ont nécessité un accompagnement précis des clients. Nous avons apporté notre savoir-faire en matière de balisage et de mise en sécurité pour que ce changement d’habitude se passe le plus simplement possible pour les clients.

À terme, le nouvel échangeur va-t-il également faciliter le travail des « hommes en orange » ?

L’aménagement est avant tout pour les clients et leur apportera plus de fluidité et de sécurité. Évidemment, par ricochets, il bénéficie aussi aux équipes du district et à leur sécurité, ce qui est aussi une priorité pour AREA. La séparation des flux avec notamment la nouvelle bretelle vers l’A41 depuis la VRU évite des points de congestion en cas d’incident sur le réseau. La modification des courbes des bretelles entre la VRU et la barrière de péage ou encore la redéfinition de l’insertion vers Lyon sur l’A43 permettent aussi des conditions d’intervention plus sécures pour nos équipes. À ce propos, j’en profite pour repasser le message à nos clients : quand vous apercevez des hommes en orange en intervention sur le réseau, merci de ralentir et d’être prudent ; il en va de la sécurité de tous !