le chantier

Le chantier en hiver

← retour

Au pied des montagnes, le chantier du nouvel échangeur de Chambéry-Nord affronte l’hiver avec souplesse. AREA poursuit ses interventions pour respecter les délais, tout en prenant en compte les spécificités de la période et les flux de circulation liés au tourisme hivernal

En hiver, plus que les contraintes météorologiques sur le chantier lui-même, ce sont les conditions de circulation, la fluidité et la sécurité pour les usagers qui font d’objet d’une attention toute particulière.

Sur la VRU, l’A41 et l’A43, le trafic augmente les week-ends avec les déplacements vers et depuis les stations de skis de Savoie et Haute-Savoie. Le phasage du chantier prend en compte cette contrainte. Ainsi, le pincement de la VRU à deux voies n’intervient qu’entre mai et août. Lors des congés scolaires de Noël et de février, les fermetures d’axes et de bretelles sont évitées entre le vendredi matin et le lundi matin, même de nuit ! Dans la mesure du possible, le nombre de voies est maintenu et le rétrécissement de leur largeur en zone chantier est moins important qu’en période estivale. Surtout, sauf configuration de chantier la rendant impossible, une bande de 0,7 mètre est mise en place pendant l’hiver pour assurer un maximum de sécurité et assurer la viabilité hivernale.

Pour assurer la sécurité des usagers et la meilleure configuration possible pour le chantier, une réunion spécifique à l’exploitation se tient toutes les deux semaines avec la DIR (exploitant de la VRU), AREA, les entreprises du chantier et la maîtrise d’œuvre. En période hivernale, elle permet de faire le point sur les zones particulières et sur les différentes méthodologies d’intervention. Elle permet aussi de vérifier la bonne configuration des travaux pour limiter la gêne occasionnée.

Sur le chantier lui-même, les opérations des entreprises rencontrent des contraintes spécifiques. Les travaux de terrassement peuvent parfois s’arrêter lors des jours de forte pluie. Les températures froides obligent à modifier des méthodologies de travail. Pour les bétons, par exemple, leur bonne prise nécessite dans certains cas de « chauffer » pour obtenir les résultats attendus. Des températures aux alentours de -5° peuvent rendre aussi délicats la réalisation des enrobés, selon leur épaisseur d’application. Enfin, les travaux de nuit sont amenés à être annulés si le froid est trop intense et que l’exploitant est réquisitionné pour saler. AREA a anticipé ses difficultés et les a intégrées à son plan de réalisation de l’aménagement : le déroulement du chantier est adapté régulièrement.

Détail important pour la sécurité de tous, les équipes de chantier portent une attention toute particulière à éviter les stagnations d’eau pendant la période hivernale dans les zones de jonction chantier – chaussées circulées. Les risques de verglas sont ainsi plus limités pour la sécurité des usagers !